La sarcoïdose chez l’Homme

Cours – la sarcoïdose par le docteur Pascal Sève

Résumé

  • La sarcoïdose est en général une maladie bénigne mais des formes graves, parfois mortelles, existent. L’atteinte ophtalmologique est fréquente.
  • Les uvéites sarcoïdosiques sont une cause fréquente d’uvéite, probablement sous-estimée, en particulier chez les femmes d’âge mur.
  • Les uvéites surviennent le plus souvent dans la première année et peuvent être révélatrices de la maladie systémique.
  • L’uvéite antérieure chronique granulomateuse bilatérale est la présentation ophtalmologique la plus fréquente, suivie par la panuvéite, l’uvéite postérieure et l’uvéite intermédiaire.
  • Des critères diagnostiques, combinant des signes oculaires et paracliniques suggestifs, ont été récemment développés qui individualisent le concept de sarcoïdose oculaire en l’absence de preuve histologique.
  • Le risque de cécité/malvoyance, évalué à 10%, est principalement lié à la chronicisation de l’œdème maculaire, qui nécessite donc un traitement précoce.
  • Le traitement repose classiquement sur la corticothérapie locale pour les atteintes antérieures. La corticothérapie systémique, nécessaire dans 40 à 50% des cas, est à réserver aux atteintes bilatérales du segment postérieur ou aux échecs du traitement local.
  • Le méthotrexate est l’immunosuppresseur de choix à utiliser en cas de résistance ou d’effets secondaires de la corticothérapie systémique.