Sarcoïdose

CIRIS CMIO

Résumé synoptique CIRIS

 

Titre complet

Etude multicentrique randomisée en ouvert, comparant l’efficacité et la sécurité de l’infliximab versus le cyclophosphamide chez les sujets atteints de sclérite idiopathique réfractaire

Acronyme

CIRIS : Cyclophosphamide vs Infliximab for Refractory Idiopathic Scleritis

Justification scientifique

Les sclérites correspondent à une inflammation de la tunique la plus externe du globe oculaire. Les sclérites sont classifiées selon le siège de l’inflammation (antérieur ou postérieur), et son type (diffus, nodulaire et nécrosant). 30 à 40% des sclérites sont associées à des affections systémiques auto-immunes, principalement la polyarthrite rhumatoïde et la granulomatose avec polyangéite. Les causes infectieuses, dont le virus de l’herpès et le virus varicelle zona, représentent 5 à 10% des patients. Soixante pour cent des sclérites sont considérées comme idiopathiques.

La sclérite peut progresser vers une kératite ulcérante périphérique, une uvéite ou un glaucome. Une cécité survient chez environ 10% des patients atteints de sclérite antérieure et jusqu’à 75% des patients atteints de sclérite postérieure.

Le traitement de première ligne repose sur les corticoïdes en topiques associés à des anti-inflammatoires non stéroïdiens. En cas d’échec, une corticothérapie systémique est mise en place. L’existence d’une corticodépendance à dose élevée, d’effets secondaires de la corticothérapie ou la sévérité de l’atteinte conduit à l’utilisation d’immunosuppresseur de première ligne : méthotrexate, azathioprine, mycophénolate mofétyl et ciclosporine.

L’échec de ces traitements définit les sclérites réfractaires. 

Le cyclophosphamide est l’une des premières molécules à avoir montré son efficacité au cours des sclérites réfractaires dans le cadre d’études ouvertes. Plus récemment, plusieurs séries ont rapporté l’intérêt des anticorps monoclonaux anti-TNFα, en particulier l’infliximab avec un profil de tolérance paraissant plus favorable.

CIRIS est la première étude, prospective et randomisée dans les sclérites réfractaires. Cette étude permettra de mieux définir la prise en charge de cette situation rare, pouvant compromettre le pronostic visuel.

Schéma de stratégie pour le diagnostic étiologique de l’uvéite

Publications relatives au PHRC ULISSE

Américan Journal of Ophtalmology

1/ Randomized Controlled Trial Evaluating a Standardized Strategy for Uveitis Etiologic Diagnosis (ULISSE)

Parisot A, Kodjikian L, Errera MH, Sedira N, Heron E, Pérard L et al. and ULISSE group.
Am J Ophthalmol. 2017 Jun;178:176-185. doi: 10.1016/j.ajo.2017.03.029. Epub 2017 Mar 31.


AutoimunRev

2/ Uveitis: Diagnostic work-up. A literature review and recommendations from an expert committee.

Sève P, Cacoub P, Bodaghi B, Trad S, Sellam J, Bellocq D et al.
Autoimmun Rev. 2017 Oct 14. pii: S1568-9972(17)30260-4. doi: 10.1016/j.autrev.2017.10.010. Review.


AutoimunRev

3/ Contribution of diagnostic tests for the etiological assessment of uveitis, data from the ULISSE study (Uveitis: Clinical and medicoeconomic evaluation of a standardized strategy of the etiological diagnosis).

Grumet P, Kodjikian L, de Parisot A, Errera MH, Sedira N, Heron E, Pérard L, Cornut PL, Schneider C, Rivière S, Ollé P, Pugnet G, Cathébras P, Manoli P, Bodaghi B, Saadoun D, Baillif S, Tieulie N, Andre M, Chiambaretta F, Bonin N, Bielefeld P, Bron A, Mouriaux F, Bienvenu B, Vicente S, Bin S, Labetoulle M, Broussolle C, Jamilloux Y, Decullier E, Sève P; ULISSE group.
Autoimmun Rev. 2018 Feb 7. pii: S1568-9972(18)30030-2. doi: 10.1016/j.autrev.2017.10.018.


Pour obtenir la version PDF, contacter le CMIO : pascal.seve@chu-lyon.fr

Des questions ?

Pascal Sève CMIO - Secrétaire

Pr Pascal SÈVE

Service de Médecine Interne, Hospices civils de Lyon, Hôpitaux du nord, Hôtel-Dieu, 1 place de l’Hôpital – 69288 Lyon Cedex 02

Pour toute information relative à la Sarcoïdose vous pouvez joindre le professeur Pascal Sève à l’adresse suivante : pascal.seve@chu-lyon.fr.